MESURES ECONOMIQUES FACE A L EPIDEMIE DE CORONAVIRUS

ENTREPRISES ET CRISE DU COVID-19 :

MESURES ECONOMIQUES

L’Agglo du Beauvaisis réfléchit à un plan général

de relance et de soutien

Avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement, la France va connaître la pire récession de son histoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Sur le territoire du Beauvaisis, 60% des entreprises ont totalement stoppé leurs activités et le chiffre d’affaires est en recul de 49% en moyenne pour l’ensemble des secteurs. 82% des dirigeants ont recours au chômage partiel et près de 9% envisagent malheureusement déjà de licencier.

Seule la solidarité et des idées innovantes permettront de sortir de cette crise. La Communauté d’Agglomération du Beauvaisis (CAB), présidée par Caroline Cayeux, va redoubler d’efforts pour accompagner les entreprises dans les prochaines semaines et les prochains mois, avec pour but notamment le maintien des emplois.

Afin de protéger l’économie et de permettre aux dirigeants du territoire de rebondir efficacement, la CAB va créer, pour Beauvais et le Beauvaisis, un groupe de réflexion économique sur le soutien à apporter aux entreprises au moment de leur reprise d’activité. Composé d’élus et de chefs d’entreprises, ce Groupe de Relance Économique pour Beauvais et sa Région/GREBER, qui sera installé le mardi 21 avril prochain par Caroline Cayeux, devra lui faire des propositions concrètes d’ici la mi-juin sur ce que la Ville et la CAB pourraient mettre en place en complément des aides de l’État, de la Région et du Département.

Le Beauvaisis compte 8 000 entreprises privées dont :

- 5 000 indépendants sans salarié ;

- 1 800 TPE de moins de 10 salariés qui représentent 8 000 emplois ;

- 300 PME de moins 50 salariés qui représentent 8 500 emplois ;

- et 140 entreprises de plus de 50 personnes qui emploient environ 8 600 salariés. 

 MESURES D ACCOMPAGNEMENT :

L’agglo accompagne et guide les entreprises dans leurs démarches  :

eco@beauvaisis.fr

 

 

 

MESURES DE CONFINEMENT 

Après les annonces du Président de la République jeudi soir, et face à l’accélératon de la propagaton du virus, le Premier ministre a annoncé hier soir des mesures visant à limiter cette dernière, dans l’Oise comme partout sur le territoire natonal.

1) Depuis dimanche 15 mars 0h00, les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation sont fermés

Un arrêté du ministre des solidarités et de la santé publié aujourd’hui fixe la fin de cette mesure au 15 avril 2020. Doivent ainsi fermer les cinémas, restaurants, bars ou discothèques, les salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ; les centres commerciaux; les salles de danse et salles de jeux ; les bibliothèques, centres de documentation ; les salles d’exposition ; les établissements sportifs couverts ; les musées. En revanche, restent ouverts les magasins et marchés alimentaires, pharmacies, banques, stations essence, les bureaux de tabac et de presse, les opérateurs funéraires, les animaleries et magasins d’alimentation pour animaux. Les restaurants et débits de boissons sont autorisés à maintenir leurs actvités de vente à emporter et de livraison. Les services publics resteront également ouverts y compris ceux assurant les services de transport urbains, mais les Français sont invités diminuer leurs déplacements, et en partculier à éviter les déplacements inter-urbains. Les lieux de culte restent ouverts, mais les rassemblements et les cérémonies devront être reportés.

2) Tout rassemblement, réunion ou actvités rassemblant plus de 100 personnes, en milieu clos comme en plein air, est interdite jusqu’au 15 avril 2020.

Les rassemblements de plus de 100 personnes favorisent la transmission rapide du virus, même dans des espaces non clos. Le Premier ministre a par conséquent décidé d’interdire tous ces rassemblements dès lors qu’ils ne sont pas indispensables à la continuité de la vie de la Nation. Cette interdiction est en vigueur jusqu’au 15 avril 2020 en vertu de l’arrêté du ministre des solidarités et de la santé publié aujourd’hui. L’arrêté préfectoral du 11 mars portant interdicton de tous les rassemblements collectfs dans le département de l’Oise jusqu’au 31 mars, sans seuil chiffré prédéfni, est donc abrogé. Sur le fondement de l’arrêté ministériel précité, le préfet de l’Oise pourra néanmoins, à ttre dérogatoire : – maintenir les rassemblements, réunions ou actvités indispensables à la continuité de la vie de la Nation dans le département, et – interdire ou restreindre les réunions ou activités, y compris de moins de 100 personnes, lorsque les circonstances locales l’exigeront.

3) Jusqu’au 29 mars 2020, l’accueil des élèves ne sera plus assurés dans les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) et les établissements d’enseignement supérieur

Plusieurs constats ont conduit le Président de la République à annoncer, le 12 mars, la suspension de l’accueil des élèves dans leur établissement jusqu’à nouvel ordre :  Les jeunes porteurs du virus ne présentent pas toujours les symptômes de la maladie alors même qu’ils l’ont contractée ;  En outre, les enfants sont moins à même de respecter les consignes et gestes barrières indispensables au ralentissement de la propagaton du virus ;  Les jeunes adultes fréquentant les établissements d’enseignement supérieur sont quant à eux exposés à une large diffusion du virus, compte tenu du temps de présence dans les établissements et l’impossibilité de garantir le respect des distances nécessaires. Ces écoles et établissements restent accessibles aux personnels, y compris techniques, pour assurer la contnuité administratve et pédagogique. En revanche, un accueil est assuré dans les écoles et les collèges pour les enfants scolarisés de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire, à compter de lundi 16 mars aux horaires habituels d’ouverture des écoles et collèges et en liaison avec les collectvités territoriales concernées .

Les arrêtés du 7 mars 2020 portant fermeture des établissements scolaires et périscolaires, ainsi que des établissements d’enseignement agricole du département de l’Oise sont donc abrogés.

4) Jusqu’au 29 mars 2020, l’accueil des jeunes enfants (0-3 ans) dans les établissements et services dédiés (crèches) est suspendu

Seuls les établissements d’accueil du jeune enfant (crèches, halte-garderies, mult-accueil) ratachés à un établissement de santé et les établissements qui accueillent simultanément 10 enfants minimum peuvent continuer leur activité. Dès lundi 16 mars matin, un accueil sera également assuré pour les enfants des personnels indispensables à la geston de la crise sanitaire, afin que ces derniers puissent assurer leurs missions. De même, les assistantes maternelles employées par un partculier ou un établissement ou un service d’accueil familial (crèche familiale ou établissement multi-accueil familial) continuent à accueillir des enfants à leur domicile. Les assistantes maternelles exerçant à domicile sont autorisées à accueillir jusqu’à 6 enfants de moins de trois ans à partir du lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre. Les communes pourront développer localement des solutions d’accueil, en particulier chez les assistants maternels ou via la garde d’enfant au domicile des parents. Les relais d’assistants maternels pourront être mobilisés pour faciliter la rencontre entre professionnels de l’accueil du jeune enfant et parents en recherche de solutons d’accueil.

 

Cellule d’informaton du public

une cellule d’informaton du public, ouverte du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le weekend de 08h30 à 14h00, a été mise en place pour répondre aux questons des habitants des Hauts-de-France directement concernés par les cas de coronavirus : 03 20 30 58 00.

Un numéro vert natonal répond également aui questions des Français sur le coronavirus, 24 heures sur 24, sept jours sur sept : 0 800 130 000.

L’appel au 15 est réservé aux personnes ayant des symptômes. Il s’agit d’un numéro dédié aux prises en charge médicales.

Rappel des mesures et gestes « barrière »

La meilleure protecton contre le virus consiste à provisoirement cesser les poignées de main et embrassades, et à respecter les « gestes barrières », des mesures simples et efficaces pour freiner la difusion du virus :

• Se laver les mains régulièrement (pendant 30 secondes avec de l’eau et du savon).

• Eternuer et tousser dans son coude.

• Utliser un mouchoir à usage unique.

• Porter un masque jetable, uniquement quand on est malade.

• Eviter de se toucher le visage, en partculier le nez et la bouche.

• Rester chez soi, limiter les sorties et contacter votre médecin si votre état de santé le justifie.